[Live+] SIG 2022

Estimation de la température de surface urbaine et lien avec la pollution de l'air : cas de la ville de Casablanca au Maroc

Oct 10, 2022 | 1:30 PM - 2:00 PM

Description

L’augmentation de la température de surface et l’apparition des îlots de chaleur urbains (ICU) sont souvent liées à l’urbanisation. Cette dernière a des implications climatiques importantes sur plusieurs échelles en raison de la transformation simultanée de la couverture naturelle de la terre, l'introduction du matériel urbain et la pollution de l’air. Les enquêtes sur le terrain sont longues, lourdes et coûteuses, ce qui met en lumière la télédétection comme une alternative évidente et préférée pour suivre ces implications climatiques. L’extraction de la température de surface se fait par les techniques de la télédétection thermique, généralement appliquées dans les études environnementales. De nombreux auteurs se sont servis de cette technique et ont proposé des algorithmes spécifiques pour son extraction à partir des images satellitales. D’autres ont trouvé utile de s’intéresser à une seule bande thermique en développant un algorithme mono-window pour l’extraction de la température de surface à partir des données LANDSAT 8. Ainsi, une image de température de surface est générée par les logiciels de traitement d’images classiques en utilisant des paramètres de calibration et d’ajustement. L’objectif de ce travail est d’élaborer un outil d’extraction de la température de surface et son exploitation dans le suivi de l’évolution des îlots de chaleur urbains en relation avec la pollution de l’air, à partir des données satellitales, dans la ville de Casablanca. Les cartes de la température de surface obtenues montrent que les valeurs estimées de cette température suivent les variations des températures réelles en fonction de la saison étudiée. Ces températures estimées se situent entre 19,11 et 25,22 °C en Printemps et entre 13,2 et 17,1 °C en Hiver. En outre, cette étude révèle que les îlots de chaleur urbains dans la ville de Casablanca se localisent au niveau des secteurs à forte pollution de l’air, notamment les zones industrielles de Mohammedia, Ain sebaâ, Bernoussi, Tit mellil et Ain Harrouda et le port de Casablanca. Ceci confirme une étroite relation entre la dégradation de la qualité de l’air et l’apparition des îlots de chaleur urbains dans les villes.

Logiciels Esri concernés par cette session

ArcGIS Image Analyst
ArcGIS Spatial Analyst

Type de session

Communications utilisateurs

A qui s'adresse cette session

Débutant
Utilisateur Occasionnel
Utilisateur Confirmé
Utilisateur Expert

Session  présentée par

Voici les sessions qui peuvent également vous intéresser